Comment bien choisir son chien ? Quelles questions se poser ?

Vous voilà décidé, vous allez accueillir un chien chez vous. Que ce soit votre 1er chien, ou bien que vous ayez déjà eu des chiens auparavant, il convient de vous poser les bonnes questions pour le choix de la race (ou le type de chien si croisement) avant de sauter le pas !

Quand vous accueillez un chien, vous vous engagez sur une quinzaine d’années. Les erreurs de casting sont fréquentes et représentent une très grosse part des abandons et des chiens présents en refuge.

Voici donc un petit guide, afin de réfléchir à ce qui vous convient :

Quel chien selon votre type d’habitat ?

Selon si vous vous êtes en maison, en appartement, avec jardin ou non, en ville ou dans un environnement campagne, certains types de chiens seront adaptés, d’autres non.

J’attire votre attention sur le fait qu’avoir un jardin ne doit pas être un critère important, dans le sens où de très nombreux chiens sont rendus malheureux car les gens, pensant bien faire, laissent leur chien dans le jardin toute la journée et ne le promène plus. Un chien sera bien plus heureux en appartement avec grande balade tous les jours, qu’en maison avec jardin sans jamais sortir de la propriété !

En revanche, si vous êtes en appartement, en ville, et qu’il vous faut prendre la voiture pour faire des sorties sportives, il sera raisonnable de ne pas s’orienter vers des types de chiens qui ont de gros besoins de dépenses journalières ! (type husky par ex).

Si vous êtes en ville, mais avec accès à de grands espaces verts à proximité, et qu’en plus vous êtes sportif, alors un chien de taille moyenne mais qui a besoin de courir tous les jours pourra tout à fait convenir.

Définir votre taille idéale de chien :

Il conviendra le lister quelles races ou type de chien vous attirent, et de vérifier, selon leur caractère et besoins en activité si c’est adapté à votre habitat et à votre environnement. Un chien de chasse, en ville, en appartement et avec juste des sorties hygiéniques risque de vous mener la vie dure !

Quel est votre niveau d’activité physique ? Etes-vous sportif ou non ?

En fonction de ce critère, là encore cela pourra conditionner le type de chien que vous allez choisir. Il est faux de croire que gros chien = gros besoins de dépense et petit chien = canapé et peu d’activités !
Certains molosses ou très gros chiens souffrent de problèmes respiratoires ou cardiaques, ils peuvent aussi souffrir de problèmes articulaires du fait de leur poids, ce qui fait qu’ils ne conviendront pas du tout à quelqu’un qui souhaite pratiquer du canicross ou de l’agility.
Au contraire, certains petits chiens sont très sportifs et demanderont de très nombreuses balades ! 

Attention aux races de chiens à nez plat ou court sur patte avec dos long, ils peuvent rarement pratiquer des activités sportives en raison de leur hypertype.

Quelle est votre vie familiale ? Avez-vous des enfants ? De quel(s) âge(s) ?

Là encore, votre vie familiale au moment du choix du chien est à prendre en compte. Avez-vous des enfants ? Avez-vous besoin que votre chien soit gardien de la maison ? Dissuasif ? Ou bien vous souhaitez un chien de famille qui accepte facilement les enfants et qui est tolérant ?
Il est important aussi de tenir compte de vos projets. Avez-vous l’intention d’avoir des enfants dans les 2 ou 3 années à venir ? Prévoyez-vous de déménager ? 

Même si on ne sait pas toujours de quoi demain sera fait, on a souvent des projets, vous devez donc en tenir compte. Prendre un chien qui vous convient à l’instant T car vous êtes jeune, célibataire et sans enfant, c’est une chose, mais est-ce que ce type de chien conviendra toujours si vous vous mettez en couple et qu’un enfant arrive dans la foulée ? 

Idem si vous avez des projets professionnels : si vous avez beaucoup de temps à l’instant T, pensez-vous qu’avec votre profession ce sera toujours le cas, ou bien votre employeur peut-il vous envoyer en déplacement fréquemment du jour au lendemain.

Voilà donc des questions importantes à se poser, car combien de chiens de type Malinois ou molosse atterrissent à la SPA car ils ont été achetés quand Monsieur était seul, et puis finalement le chien n’est plus accepté quand des enfants arrivent (ou même un conjoint). Votre chien sera-t-il toujours une priorité dans votre vie ? Songez-y avant de le prendre.

Quelles sont vos connaissances en éducation canine ? Est-ce votre 1er chien ou non ?

Selon si c’est votre 1er chien ou non, là encore le choix de la race sera important. En effet, certaines races de chien sont plus « faciles » que d’autre, et ne sont pas à mettre entre toutes les mains. 

Si c’est votre 1er chien et que vous êtes vraiment attiré par une race plutôt jugée compliquée, serez-vous prêt à vous faire accompagner par des professionnels ? Et si oui, avez-vous prévu cela dans votre budget ?

Quelle est votre capacité financière au moment du choix ?

Un chien, ça coûte de l’argent ! Que vous le vouliez ou non. Il faut prévoir au départ les vaccins, la stérilisation ou castration, le matériel de base (Couchage, gamelles, laisses ou harnais, jeux…etc…) et surtout, le vétérinaire !
En moyenne, des études disent que le budget annuel est en moyenne à 400 € pour un petit chien sans problème de santé particulier, et à plus de 1000 € pour un grand chien.
Ce qui va surtout varier, c’est la nourriture (le budget sera forcément plus important pour un gros chien que pour un petit), et d’autres frais peuvent varier selon les races (si besoin de toilettage par ex).
Et, comme énoncé plus haut, il faut prendre en compte un budget éducation si vous en avez besoin (entre 600 et 1000 € pour 10 séances en cours particulier, moins si vous allez en club).

Bien sûr votre situation financière pourra évoluer pendant la vie du chien, mais si votre situation est mauvaise au départ, vous partez dans tous les cas sur de mauvaises bases avec lui, car vous ne pourrez pas subvenir à ses besoins qui seront importants lors de ses 1er mois de vie (si achat d’un chiot de race).

Quels sont les traits de caractères qui vous plaisent ?

Dans le choix de la race de votre chien, il convient aussi de vous poser la question si les traits de caractère qui vous plaisent sont compatible avec vous. Même s’il est difficile de savoir quel caractère aura le chien une fois adulte (pour les croisés surtout), on sait quand même que sur les chiens de race il y a des caractéristiques communes pour une race donnée. 

Un cavalier King Charles est réputé calme et docile, facile à vivre, alors qu’un Akita inu n’est pas réputé très sociable avec ses congénères. Donc, en fonction de votre caractère et style de vie (voyez-vous beaucoup de monde, verra-t-il beaucoup d’autres chiens, aurez-vous besoin de le faire garder…etc.) le choix aura son importance. 

Sinon vous risquez de vous compliquer la vie pour un paquet d’années.

Quelle est votre temps de présence à la maison ?

Ce critère aura son importance aussi selon le choix du chien. À la base, rester seul n’est pas inné chez le chien, ce sera un apprentissage important à faire dès le départ. 

Normalement, tous les chiens sont capables d’apprendre à rester seuls, la race n’entre pas en ligne de compte. Seulement, il y a quand même des chiens qui souffrent plus de la solitude que d’autres. Un chien ne fera pas forcément de bêtise, mais il sera extrêmement malheureux s’il est seul trop longtemps, tous les jours.

Chien de race ou adoption en refuge ?

Pour clore cet article, je terminerai sur le choix de l’endroit où vous prenez votre chien.
Si vous optez pour un chien de race : Choisissez bien l’éleveur ! Renseignez-vous, allez le rencontrer, demander à voir les parents si possible (au moins la mère), des tests ont-ils été fait ? Bref, cela ne s’improvise pas, donc on prend le temps. 
Si vous optez pour une race où il n’y a pas beaucoup de naissances par an, faite preuve de patiente. Il vaut mieux attendre 1 an voir plus pour avoir le chien de ses rêves dans un bon élevage, plutôt que se précipiter n’importe où et risquer d’avoir un chien issu de trafic, ou qui souffrira ensuite du syndrome de privation (mettre le lien), ou même de pathologies graves.

Si vous optez pour une adoption : rendez vous dans les refuges près de chez vous, et si vous craquez pour un chien, prenez le temps de lui rendre visite plusieurs fois, aller le promener, revenez le voir avec tous les membres de la famille… Soyez sûr que l’adoption sera mutuelle et que c’est bien ce chien qu’il vous faut. Un chien de refuge a un passé, des traumatismes parfois, alors ne lui faite pas le coup des allers – retours. 
Trop de chiens sont adoptés sur un coup de tête, et reviennent à la SPA dans les jours suivants. C’est très traumatisant pour eux, et pour le personnel du refuge.

Et bien sûr, je ne vais pas m’étaler sur ce sujet, mais on BANNIT totalement les animaleries !!!!! Plus de la moitié des chiens d’animaleries sont issu de trafic ou de mauvais élevages. En les achetant, vous ne « sauvez » pas un chien, vous alimentez simplement le trafic ! Si plus personne n’achète = le trafic cesse (CQFD).

Cet article vous a plu ? partagez ce lien sur vos réseaux !

Contact

Articles récents

Archives

Catégories