La fourbure chez le cheval, ce fléau !

par | 13 Oct 2023 | Bien-être animal, Biomécanique équine, Physiologie équine, Podologie équine

LA FOURBURE CHEZ LE CHEVAL

La fourbure chez le cheval, mieux la comprendre et savoir l’éviter :

 

Les chevaux dans leur vie peuvent être touchés par différentes maladies. Il y en a 2 personnellement que je redoute le plus : les coliques et la fourbure.  Dans cet article, nous allons nous pencher sur la fourbure.

C’est un mal qui touche beaucoup de chevaux, certains de manière chronique. Il arrive que des chevaux passent des années en surpoids et au pré, sans qu’il n’arrive rien, et une année, sans qu’on ne sache pourquoi le cheval fait une fourbure (et spoiler alerte ! Des chevaux qui ne sont pas en surpoids peuvent AUSSI être atteints).

Déjà il convient de comprendre ce qu’est exactement une fourbure pour comprendre ce qu’il se passe dans le corps du cheval et pourquoi c’est grave.

On entend par fourbure une atteinte au niveau des pieds, qui provoquent de grandes douleurs pour le cheval et une dégradation importante des tissus mous, lié à un désengrènement des lamelles du podophylles et du kéraphylle (séparation des lamelles, comme un scratch qui se décolle en gros.)

La fourbure est la 2e cause de mortalité chez le cheval, c’est une maladie qu’il ne faut donc pas négliger. La prise en charge doit être rapide et efficace. Mais attention, la fourbure n’est pas juste une maladie des pieds ! Pour agir, il faudra aider le cheval sur la cause primaire.

 

Quels sont les principales causes de la fourbure chez le cheval ?

 

La fourbure est engendrée par des toxines qui « empoisonnent » l’organisme du cheval, et cause une dégradation des tissus du pied.

3 hypothèses :

  • Fourbure endocrinienne liée à la dysrégulation de l’insuline (SME, qui représente la plus grande majorité des fourbures).
  • Fourbure endotoxinique liée à la présence d’endotoxines dans la circulation sanguine.
  • Fourbure mécanique, liée à des lésions ischémiques (diminution de la circulation sanguine dans les pieds)

On aura donc les facteurs suivants qui favorisent l’apparition des fourbures :

  • Surpoids, obésité du cheval
  • SME (cause principale de la fourbure)
  • Cushing
  • Excès de sucre
  • Médicamenteuse
  • Système vasculaire du pied perturbé par un mauvais parage ou une ferrure

La fourbure va le plus souvent atteindre les antérieurs, mais les postérieurs peuvent aussi être touchés !

Le cushing, s’il s’accompagne en plus d’un SME, va alors créer des fourbures chroniques. Il conviendra donc de traiter le cheval pour le cushing, et en plus de lui offrir un environnement + alimentation adaptés.

A savoir sur le SME : un cheval en surpoids n’est pas nécessairement atteint de SME, et un cheval fin peut tout à fait être atteint de SME. La seule solution pour le savoir est de faire une prise de sang. Cet examen est peu coûteux donc il ne faut pas hésiter.

 

Que se passe-t-il dans le pied précisément ?

 

  • L’inflammation et la perturbation du réseau sanguin dans le pied vont provoquer la séparation des lamelles du podophylle et du keraphylle. La 3 phalange n’est alors plus « tenue » par celles-ci et perd sa cohésion avec la paroi du sabot.
  • La conséquence est rapide, la 3e phalange va alors basculer vers l’avant et c’est douloureux, le cheval boite.
  • Si la fourbure n’est pas gérée rapidement, la phalange va continuer de descendre jusqu’à venir percer la sole, par effondrement de la colonne osseuse
  • Dans les cas les plus graves, le cheval va perdre son sabot

Sachez que souvent des chevaux sont condamnés dès que la sole a percé, ou pire quand le sabot est tombé. Mais il existe des cas de guérisons, même dans ces cas très graves ! (j’en connais personnellement). Il faut alors savoir s’entourer de professionnels compétents.

 

Quels sont les symptômes :

 

Dès l’apparition des 1er symptômes, il convient de réagir. Plus la prise en charge sera précoce et plus la guérison sera rapide, et surtout les conséquences sur les pieds seront moindres.

  • Cheval qui piétine, se couche plus que d’habitude
  • Position campée
  • Refus de donner les pieds, pouls digité et pieds chauds
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Sudation, essoufflement, fièvre
  • Boiterie

Si votre cheval présente certains de ces symptômes, il faut l’immobiliser, lui mettre un panier et appeler le vétérinaire pour poser le diagnostic.

Une fois la crise avérée, alors il faudra mettre en place plusieurs choses pour soulager votre cheval :

  • Identifier la ou les causes pour les supprimer.
  • Lui donner des antidouleurs si le vétérinaire vous le conseille (attention, la prise prolongée d’anti-inflammatoire non-stéroïdien peut dans certains cas aggraver la fourbure et l’état des pieds).
  • Placer votre cheval dans un endroit tranquille (s’il vit au pré, mettez le en stabulation), installez le sur un sol très confortable, et posez lui des bottes de secours. Vous pouvez les fabriquer vous-même avec des planches de piscine et du gros scotch, ou bien appeler SOS sabots pour vous procurer des boots adaptées.
  • Donnez à votre cheval du foin mouillé (laissez le tremper plusieurs heures avant de le donner, afin de retirer les sucres solubles.)
  • Faire intervenir le podologue le plus tôt possible, et par la suite le faire venir dans des délais très rapprochés jusqu’à ce que les pieds retrouvent une forme physiologique.

 

Que faire en préventif pour éviter la fourbure ?

  • Si votre cheval est en surpoids, il convient de le faire maigrir

Comment savoir si mon cheval est en surpoids ?

Si votre cheval présente un cushing ou s’il est atteint de SME, alors il faut lui donner une alimentation sans sucre, sans céréale, sans mélasse.

Personnellement, je pense qu’un bilan et un suivi avec un nutritionniste équin est indispensable dans ces cas-là ! Se faire aider par un professionnel de l’alimentation permet d’éviter bien des erreurs et de gagner temps et argent 🙂

  • Mieux gérer le pâturage

Par exemple le pâturage hivernal en période de gel est très risqué pour les chevaux. Pour les chevaux prédisposés encore plus. Tout particulièrement lorsqu’il fait beau mais que l’herbe ne pousse pas à cause du froid. En effet, dans ces conditions, la teneur en fructanes de l’herbe est très élevée et ils provoquent une réaction de libération d’insuline, qui peut être dangereuse pour les chevaux atteints de SME !

Si vous souhaitez quand même faire pâturer votre cheval, il convient de respecter quelques bonnes pratiques :

  • Diviser les parcelles en portions
  • Lui faire porter un panier H24
  • Faire du pâturage au fil est une bonne alternative pour éviter que les chevaux mangent trop d’herbe d’un coup
  • Ne pas le laisser trop longtemps à l’herbe chaque jour
  • Ne pas le mettre au pré quand l’herbe est rase

Et enfin, on ne change pas l’alimentation du cheval sans arrêt et de manière brutale !

Pour conclure cet article, la fourbure est une maladie fréquente, mais encore assez peu connue sur les causes réelles et ce qu’il se passe réellement dans le corps du cheval. C’est pour cette raison que la prise en charge reste compliquée dans certains cas. Des études récentes ont été menées et il semble que la fourbure a toujours une cause primaire hormonales, mais je vous en parlerai plus en détail plus tard.  

Dans tous les cas, la prévention reste le mieux, la détection précoce aussi, et il convient de réaliser une bonne prise en charge des pieds (tout en ayant supprimé la cause en amont).

En France, nous avons encore du retard sur la pris en charge en maréchalerie sur la fourbure, et certains chevaux se retrouvent avec des mutilations de pieds inutiles, dont ils ont beaucoup de mal à se remettre par la suite. Je vous conseille de faire attention au choix du professionnel pour suivre votre cheval pendant la phase de guérison ! Assurez-vous d’avoir une personne qui est à jour sur les dernières études et techniques que ce soit en parage ou sur la prise en charge des pathologies. 

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur vos réseaux !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer…

Ma charte éthique pour mes consultations

Ma charte éthique pour mes consultations

Je vous livre ici ma propre charte éthique, ce qui m’anime et les choses importantes pour moi dans mes accompagnements. C’est cette charte éthique que je m’engage à respecter auprès des animaux et de leurs gardiens, pour toujours mieux vous accompagner.

Partagez
Partagez